Et l’automne s’est installé…

p1050914rSortons les gilets, les écharpes, les gants…L’automne est bien là et l’hiver se fait déjà sentir. Dans nos cuisines, les soupes mijotent, diffusant ces odeurs appétissantes dans les entrées d’immeubles. Pour les jardiniers amateurs, c’est l’heure de planter et de récolter les légumes de saison, mais aussi de préparer le sol en épandant du compost en surface et en complétant d’une couche de paillage (feuilles mortes par exemple). La préparation du sol est un bon moyen pour vous éviter de bêcher… Vraiment utile ce compost !

Au Tripôt, les permanences ne s’arrêtent pas, même si en cas d’intempéries, nous pouvons raccourcir le temps de permanence, évitant ainsi aux bénévoles de se retrouver dans des conditions trop difficiles. A noter que si vous souhaitez tenir une permanence avec nous, n’hésitez pas à nous le faire savoir. Pour fonctionner, ce site a besoin de nous tous !

La convivialité est toujours au rendez-vous, la preuve avec ces quelques photos de la fête de l’automne où chacun a pu apprécier les échanges et le partage de certains mets. Vivement la fête de l’hiver (la date vous sera confirmée prochainement).

L’automne est aussi l’occasion pour nous de ramasser les feuilles mortes tombées des arbres pour l’utiliser comme apport en matières carbonées. Car le compost est un juste équilibre entre nos déchets de cuisines et des matières plus sèches (broyat de bois ou feuilles mortes…). A noter enfin que nous avons vidé un composteur pour placer le compost dans un bac situé sur le côté : ce compost est à partager. Avis aux amateurs.

 

Publicités

Le Tripôt vous offre un ver…

Pour ceux qui souhaiteraient composter leurs déchets organiques, mais qui ne peuvent pas venir aux permanences du Tripôt, une autre solution existe. Certes, pour les chanceux, il reste le compost du fond du jardin chez ses proches. Mais il existe aussi le lombricompostage, solution d’intérieur qui vous permettra de reconsidérer le rôle des vers de terre.

DSC_0012bTout le monde a déjà croisé le chemin de cette créature dénuée en apparence de tout attrait. Nu, sans yeux ni poils (quoique…), longiligne sans aucune aspérité ni volume, le ver de terre n’est pas très attractif. Surtout, difficile de pouvoir vraiment l’observer à moins qu’ils ne pleuve ou au détour d’un bêchage. Pourtant, le ver de terre, animal menacé par l’agriculture intensive et par des décennies de traitements chimiques et de défrichage qui ont rendu invivable son habitat naturel, le sol, mérite toute notre attention.

Il est non seulement un compagnon incontournable pour les jardiniers en aérant le sol et en le fertilisant par ses déjections (merci les endogés et anéciques, gros pépères et/ou mémères long et blancs), mais aussi précieux dans la décomposition de nos déchets de cuisine. Le Tripôt a vu la différence avec le développement d’une colonie de vers fournis par le jardin partagé du Grand Séminaire de Metz. Les apports hebdomadaires en déchets variés ont ainsi permis de soigner cette population de vers (nom de code : les épigés reconnaissables à leur couleur « FC METZ »…allez les grenats!) en croissance permanente mais maîtrisée. En effet, les vers de terre épigés régulent leur reproduction en fonction des apports. Avec la quantité de déchets déposée en moyenne dans nos composteurs, inutile de vous dire que notre colonie se porte comme un charme!

Aussi nous vous proposons de venir récupérer des vers de terre pour constituer chez vous, la colonie de votre lombricomposteur. L’avantage c’est non seulement la gratuité de l’offre, mais également la garantie d’efficacité. En effet, en venant vous fournir chez Le Tripôt, vous êtes assuré contre les déconvenues et pour une décomposition garantie de vos déchets dans votre lombricomposteur acheté auprès de magasins de jardinage, par internet ou autofabriqué.

Alors, venez prendre un ver avant de vous lancer et découvrir vos futurs animaux de compagnie.

Plus d’infos : http://www.verslaterre.fr/pg-25-mn-2-ssmn-4-sssmn-15-titre-les_3_vers.html et les permanences du Tripôt!

Elodie du Tripôt.

Le Tripôt fête l’automne le 10 octobre

img_4831rAvec quelques jours de retard, le Tripôt vous invite à fêter le passage de l’été à l’automne. Souvent synonyme de temps grisâtre et de rentrée, l’automne nous montre aussi des couleurs souvent magnifiques et nous apporte son lot de légumes de saison. Les soupes se préparent…

Rendez-vous le lundi 10 octobre, pendant la permanence de 18h30 à 19h30, pour un pot sympathique sous la forme d’auberge espagnole. Apportez ce que vous voulez et partageons un bon moment sur notre site…

Echanges solidaires en Nouvelle Ville

p1050903rLe temps était idéal, le dimanche 25 septembre, pour cette journée « Echanges solidaires », organisée par le comité de quartier Nouvelle Ville. Située juste à côté du marché (place Philippe de Vigneulles), cette première édition a connu un certain succès.

Le Tripôt était tout naturellement présent, aux côtés d’autres associations et acteurs du quartier (les Incroyables Comestibles, Organeo, la Fondation Abbé Pierre, l’Epicerie Solidaire, l’Ecole de Danse, les Vitrines Ephémères…). Les Tripôtes ont répondu au mieux aux questions des habitants du quartier et d’ailleurs sur le compostage et le fonctionnement de notre site.

En parallèle, la donnerie a été l’occasion pour certains habitants de donner des objets dont ils n’avaient plus l’utilité (livres, jouets, vaisselle…) et à d’autres de trouver leur bonheur parmi les objets déposés. Un concept qui a étonné… « Ah, bon, c’est gratuit ? C’est une sorte de troc ? ». Et oui, pas d’argent, on donne et on récupère ce qu’on veut. C’est simple et ça évite de jeter des objets qui ont encore une utilité. Le reste des objets a ensuite été donné à Emmaüs. Nul doute qu’une seconde édition sera programmée l’an prochain.

Quelques photos de l’événement :

Le compostage à l’honneur en septembre

Il y a comme un parfum de bon compost dans l’air en ce mois de septembre…Le dimanche 11 septembre, c’est au jardin du Grand Séminaire que les Tripôtes ont présenté leur fonctionnement aux côtés des guides composteurs de Metz Métropole, lors de la manifestation Jard’in Metz.

Et quelques jours après, le Tripôt était à nouveau à l’honneur lors d’une réunion organisée par la Ville de Metz en lien avec Metz Métropole sur le compostage de quartier et l’agriculture urbaine. Une belle assemblée a écouté les conseils éclairés d’Elodie (Tripôt) et de Stéphane (Metz Métropole) sur la mise en place d’un site de compostage de quartier. Et il semblerait que quelques citoyens soient intéressés pour constituer des sites du côté du Sablon, du centre Ville, de la colline Sainte Croix… Intéressés ? Alors, mobilisez-vous et rejoignez des personnes intéressées… Le compostage : une solution pour faire baisser de 30% le poids de nos poubelles.

 

 

Echanges solidaires le dimanche 25 septembre

Profitez du marché du dimanche matin sur la place Philippe de Vigneulles pour rencontrer des acteurs du quartier. Le Tripôt sera présent, tout comme les Incroyables Comestibles, Organeo et son jeu vidéo Compost Challenge, la MJC Metz Sud, la Fondation Abbé Pierre (Espace Clovis), l’Epicerie solidaire Mozart, la brasserie Bon Poison…

Une donnerie sera également mise en place. Vous pouvez ainsi donner une seconde vie à des objets dont vous souhaitez vous séparer… Toutes les infos sur le flyer. Merci à toutes et tous.

Les agrumes dans le compost

La question souvent posée sur le site du Tripôt : Peut-on mettre des agrumes dans le compost ? Ne craignez pas de le faire. Ils se décomposent rapidement, surtout si vous les découpez. Concernant l’acidité, sachez que les quantités apportées restent faibles et quand elles sont mélangées aux autres déchets, cela n’acidifie pas le compost. D’ailleurs, saviez-vous que les tomates ou les fraises sont aussi acides que les agrumes ? Un petit détail toutefois : n’oubliez pas de retirer l’étiquette autocollante sur tous vos fruits et légumes…

+ d’infos :

 

Créer d’autres sites de compostage… pourquoi pas ?

Les récentes propositions du budget participatif de la ville, ainsi que les témoignages entendus lors de nos permanences, témoignent d’un intérêt certain pour les messins à voir se développer d’autres sites de compostages dans d’autres quartiers, ainsi que des jardins partagés.

Pour répondre à ce besoin, la Ville de Metz organise une réunion d’information sur le compostage collectif dans les quartiers et sur l’agriculture urbaine :

Le 14 septembre, à 19h, à l’Hôtel de Ville de Metz (Salon de Guise)

Si le Tripôt n’a pas vocation à créer et gérer les sites de compostage des autres quartiers, en revanche, notre association peut les accompagner en leur expliquant notre fonctionnement. Espérons que d’autres sites voient le jour et que nos déchets organiques trouvent une autre voie que l’incinération.

Ce rendez-vous est organisé avec le Pôle Parcs Jardins et Espaces Naturels et le Pôle Gestion des Déchets de Metz Métropole.

N’hésitez pas à nous faire savoir votre intérêt pour participer à cette réunion : letripot57@gmail.com

Le Tripôt à Jard’in Metz

18294_jardin-metz-flyer-A3-BDef-1.200Retrouvez le Tripôt et les guides composteurs de Metz Métropole à la manifestation « Jard’in Metz », le 11 septembre 2016, au centre ville.

Le temps d’une promenade organisée par la Ville de Metz, venez (re)découvrir les parcs et jardins du centre-ville. Différentes animations sont proposées : marché aux fleurs et aux légumes, ateliers pédagogiques, présentation de produits locaux, visites guidées, expositions, stands d’information…  Le Tripôt sera situé au Jardin du Grand Séminaire.

+ d’infos sur le programme et le parcours

Vers de terre, cétoines, cloportes…

Amusez-vous à regarder nos composteurs en maturation… Vous y verrez beaucoup de petits êtres vivants qui adorent nos bio-déchets. Tous sont très utiles dans la transformation des déchets organiques en compost. Ils vont fragmenter les débris végétaux en morceaux de plus en plus fins et se nourrissent des micro-organismes présents sur ces débris (mycélium, bactéries…). Ils récupèrent les éléments nutritifs qui les intéressent et rejettent des crottes très riches, qui sont à leur tour utilisées comme nourriture par d’autres micro-organismes. Une véritable chaîne alimentaire…

DSC_0012bLe plus souvent cité est bien entendu le ver de terre. Il s’agit de petits vers rouges, très actifs entre 15 et 25 degrés. Dans la nature, ces petits vers de terre vivent à la surface du sol, sous les paillis et débris organiques tombés au sol.

SAMSUNG
Larve de cétoine

En vidant un des composteurs, nous avons trouvé une larve de cétoine. Cette larve se nourrit de matières en décomposition. La cétoine est un coléoptère de couleur vert métallisé qui se pose sur des fleurs pour y butiner.

On y trouve également des cloportes, « ces crustacés terrestres » qui consomment surtout des végétaux morts. Mais aussi des moucherons et des collemboles… Moins visibles, n’oublions pas les micro-organismes que sont les bactéries et les champignons. Tous sont indispensables pour transformer nos déchets organiques en humus.

Source : « Composts et paillis » – Denis Pépin – Edition : Terre vivante